Aller au contenu

Chickadee Blue

Adopter une communication raisonnée : pistes de réflexion (1/2)

Illustration d'un cairn coloré pour représenter les petits pas vers une communication responsable

Il n’existe pas de recette miracle à suivre pour adopter une communication raisonnée. Pour autant, j’ai essayé de définir des pistes d’actions que l’on peut tous.tes mettre en pratique pour communiquer de manière plus authentique, saine, et durable ! En espérant que cela vous inspire pour mettre en place de nouvelles habitudes pour votre projet… 🙂

P.S. : Ce sujet a été scindé en deux articles pour être plus digeste !

 

Vous pouvez écouter l'épisode correspondant de " Ciel, mon graphiste ! " :

1. Ralentissez votre rythme de publications avec la slow communication

Slow cosmétique, slow food, slow tourisme, slow communication… Peu importe le domaine auquel il se rattache, le mouvement « slow » nous invite à ralentir…

Ralentir pour se réapproprier notre temps, s’ancrer davantage dans le présent, respecter un rythme plus organique,… Bref, revenir à plus de simplicité.

Concrètement, comment cela peut se traduire dans nos actions de communication ?

Arrêtez de publier "pour publier"

Les réseaux sociaux -pour ne citer qu’eux- misent sur une production effrénée de contenus pour augmenter la rétention utilisateurs coûte que coûte. Un premier pas vers une communication plus raisonnée pourrait être d’accepter de ne pas « jouer le jeu » de ces plateformes. En somme : accepter de ne pas publier « pour publier », pour faire aux algorithmes, pour être omniprésents en permanence sur le web.

Concentrez-vous sur ce que vous avez réellement envie de partager, au lieu de chercher à remplir un calendrier éditorial à tout prix.

Vos contenus seront peut être un peu moins nombreux, mais il seront plus qualitatifs et apporteront davantage de valeur à votre audience. Sans compter que vous réduisez le risque de les « assommer » sous un flot de contenus superflus.

Trouvez votre propre rythme

Combien d’entrepreneur.es s’épuisent, se découragent à force de vouloir créer du contenu sans relâche, être présent.es partout ? Ou bien ont l’impression de ne pas en faire assez face au rythme tenu par d’autres sur le web et les réseaux ? 

Non seulement c’est difficilement tenable sur le long terme, mais c’est too much ! Autant pour celui ou celle qui crée que l’audience qui le reçoit. Le bon rythme de publication, c’est celui qui vous convient !

Adopter une communication raisonnée, c’est aussi faire les choses avec intention et sens. Si vous ne prenez aucun plaisir à communiquer, ou que vous partagez du contenu sans conviction, pensez-vous que cela aura un impact positif sur votre développement ?

2. Focalisez-vous sur votre cœur de cible

Adopter une communication plus raisonnée, c’est aussi apprendre à limiter son audience pour ne pas s’éparpiller. En vous concentrant sur votre audience clé, vous éliminerez naturellement des communications superflues voire inutiles.

>> Pensez un peu à tous ces flyers qu’on vous a mis dans les mains en sortant du métro et que vous avez jeté immédiatement ? Ou ces mails envahissants que vous envoyez dans les spams faute de savoir comment les empêcher d’arriver jusqu’à vous ? <<

Ce n’est ni plus ni moins que de la pollution : qu’elle soit matérielle (papier) ou immatérielle (numérique) ne change rien. Le numérique permet d’ailleurs de diffuser en masse de façon plus rapide et beaucoup moins coûteuse, à l’inverse de l’impression qui demande un investissement plus élevé. 

Précisez vos listes de prospection

Prospecter, c’est déjà communiquer ! Élaborez des listes de prospects plus restreintes, mais beaucoup plus précises. Au lieu de vouloir faire de la quantité pour vous rassurer, procédez par étape et laissez le temps au temps. Découpez vos listes en catégories si cela est pertinent pour adapter au mieux vos actions et messages. 

Mettez à jour vos listes de diffusion (newsletter, etc.)

Faites un petit nettoyage régulier de vos bases de données, notamment pour vos listes de diffusion. Supprimez les adresses obsolètes et les destinataires inactifs. Pourquoi ne pas envoyer un mail de réengagement aux abonné.es qui vous suivent pour vous assurer qu’iels souhaitent toujours la recevoir ?

Cette pratique empêchera d’envoyer des contenus inutiles bien-sûr ! Mais cela a un autre avantage : vos statistiques seront plus précis. Et oui, car l’analyse des résultats sera bien plus pertinente si basée sur les actions d’une audience engagée, aux coordonnées actualisée. Vous pourrez alors améliorer son contenu de façon bien plus efficace !

Acceptez de ne pas vous adresser à tout le monde

Pensez à votre audience avant tout. Ne cherchez pas à plaire à une plus vaste audience au détriment de ce qui est intéressant pour les gens qui vous suivent, qui vous lisent… Une communication plus ciblée, c’est aussi une communication plus qualitative !

Bien-sûr, vous pouvez élargir vos sujets de prédilection, ou faire évoluer votre stratégie éditoriale. Mais cela doit être fait de façon cohérente, bien-sûr.

Si vous avez peur de passer ce cap, rappelez-vous ceci : en tant qu’entrepreneur.es, vous n’avez pas besoin d’être connu.es de tout le monde pour développer ET vivre sereinement de notre activité. Seulement des bonnes personnes !

3. Misez sur l'éco-conception et l'optimisation de vos supports

Un sujet maintes fois abordé sur le blog ou sur le reste de mon site, puisque cela fait partie de mes prestations bien-sûr ! Je ne m’étendrai donc pas et vous renvoie aux liens correspondants pour aller plus loin :

 

Souvenez-vous simplement deux choses. D’abord, c’est que la « communication zéro-déchets n’existe pas ». On peut seulement limiter son impact, et optimiser sa durée de vie/son utilisation.

Ensuite, c’est que le numérique n’est pas forcément moins polluant que le papier. Le problème ne se situe donc pas tant sur le choix de votre support, que de l’usage que vous en faites.

L’important est donc de réfléchir à l’utilité de ce que nous produisons. Car le meilleur déchet, c’est celui qui n’existe pas  !

 

4. Réduisez, réutilisez, rationalisez

Adopter une communication raisonnée, c’est essayer d’estimer au mieux son besoin pour éviter les pertes et les gâchis.

Par exemple, lors de l’impression de vos supports de communication : 

  • Il peut être tentant de commander davantage d’exemplaires afin de bénéficier d’un tarif dégressif. Certes, mais combien de chance y-a-t-il que vous allez effectivement utiliser ces exemplaires supplémentaires ? Ne risquent-ils pas plutôt de hanter vos placards ?
  • À contrario, vous pourrez peut-être multiplier les petites commandes sans penser que cela sera moins responsable (plus de transport liés aux livraisons de vos commandes par exemple). 

Estimez au mieux vos besoins d'impression

Il peut être tentant de commander davantage d’exemplaires afin de bénéficier d’un tarif dégressif. Certes, mais combien de chance y-a-t-il que vous allez effectivement utiliser ces exemplaires supplémentaires ? Ne risquent-ils pas plutôt de hanter vos placards ?

À contrario, vous pensez que multiplier les petites commandes est plus durable ? Pas forcément, car il faut prendre en compte les impacts liés au transport de livraison de votre commande. Mais aussi, la consommation et les pertes de papier générées par les paramétrages des imprimantes pour chaque nouvelle commande. 

Il vaut mieux, donc, ajuster au mieux votre besoin pour éviter les pertes et les allers-retours inutiles.

Limitez les consommables et les supports éphémères de vos évènements

La communication évènementielle peut aussi tendre vers des pratiques plus raisonnées et durables. Notamment, en optimisant vos supports et signalétiques afin de pouvoir les réutiliser par exemple.

Les consommables sont aussi à prendre en compte : nourriture, boissons, goodies partagés… Là encore, on va tenter d’estimer au mieux les quantités nécessaires au bon déroulement de l’évènement.

Optimisez vos échanges avec vos collaborateurs, clients et/ou partenaires

Je parlais plus haut de ralentir le rythme de nos publications. Mais on peut aller plus loin, en optimisant les échanges quotidiens que l’on peut effectuer. Cela inclut la quantité des mails que l’on envoie, et le nombre de destinataires que l’on ajoute, les transferts de documents, ou les outils partagés au sein d’une équipe.

Parfois, les outils censés nous faciliter la vie s’accumulent et se cannibalisent. Pour communiquer de façon plus raisonnée, réfléchissez à tous ces outils, ou aux échanges que vous réalisez quotidiennement dans votre travail.

Il est fort possible que vous pouvez améliorer ce circuit en le rendant plus efficient. Que cela passe par l’adoption de simples éco-gestes concernant vos mails, la suppression d’outils présentant des fonctionnalités similaires, ou l’utilisation d’outils qui consomment moins / nécessitent moins de stockage.

Communiquer de façon raisonnée, c'est avant tout repenser sa manière de communiquer, de publier, de se rendre visible. Il s'agit avant tout de prendre du recul par rapport à nos pratiques, nos habitudes... À partir de là, on peut chercher des solutions plus efficaces, plus durables, pour communiquer sur notre entreprise. Tout en (ré)estimant au plus juste nos besoins réels, pour nos actions récurrentes comme plus ponctuelles !

J'espère que ces différentes idées vous inspireront pour repenser votre communication ! Pour aller plus loin, je vous invite à lire la suite de cet article en deux parties 🙂 !

Étiquettes:

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page.